DEUTSCH
ENGLISH
ESPAÑOL
FRANÇAIS
.
LA LOI FONDAMENTALE
LES ORGANES CONSTITUTIONNELS
LE SYSTÈME JURIDIQUE
FÉDÉRALISME
LES PARTIES ET LES ÉLECTIONS
LE PAYS
LES PAYS FÉDÉRÉS
LA POPULATION
LE PAYS ET VILLE DE HAMBOURG 
L’HISTOIRE JUSQU'EN 1945
L'HISTOIRE DE 1945 JUSQU'À PRÉSENT
L'HISTOIRE DE HAMBOURG
X
X
X

La ville libre et hanséatique de Hambourg


La «porte océane» de l’Allemagne. Hambourg est la deuxième ville d’Allemagne, son premier port maritime et au premier rang pour le commerce extérieur. «Le champ d’action de Hambourg est le monde.» Ici se sont établies, par exemple, 185 firmes de Chine (y compris Hong Kong), 135 du Japon et 65 de Taiwan; au total, plus de 3000 firmes se consacrent à l’import-export. Des industries à caractère traditionnellement portuaire sont les chantiers navals, les raffineries et les entreprises de transformation pour les matières premières importées. Dans un processus de mutations structurelles systématique, la ville hanséatique s’est muée en une métropole tertiaire pour l’Europe du Nord. Des branches orientées vers l’avenir comme l’industrie aéronautique civile, la microélectronique et les télécommunications sont les bases modernes pour garantir l’avenir de ce site économique.

Après sa fondation à l’époque de Charlemagne vers 811 (sous le nom de Hammaburg), l’essor de Hambourg comme ville commerciale a débuté en 1189 avec les privilèges douaniers et économiques. En tant que l’un des premiers membres de la Fédération de commerce de la «Hanse», elle en a été le principal lieu de transbordement sur la mer du Nord. Les empereurs Sigismond et Maximilien l’ont respectivement élevée au rang de ville impériale et libre en 1410 et 1510. En 1618, le Tribunal de la Chambre du Reich a qualifié Hambourg de ville d’empire libre, ce que le Danemark n’a toutefois reconnu qu’en 1768. Hambourg a préservé jusqu’à aujourd’hui son autonomie. Ni rois et ni princes n’ont jamais régi Hambourg: ce sont toujours les bourgeois euxmêmes qui ont gouverné leur ville-république. Le dramatique incendie de 1842, la volonté de toujours moderniser et la Seconde Guerre mondiale ont laissé bien peu de vestiges de l’ancienne métropole du négoce à la construction très dense. Des édifices importants sont aujourd’hui l’église Saint Michel, du baroque tardif, dont le clocher de 132 m de haut – que les habitants surnomment affectueusement le «Michel» – est le symbole de la ville, l’hôtel de ville centenaire et la Maison du Chili, un édifice de briques expressionniste des années vingt de notre siècle. Un monument culturel tout particulier est la Vieille Ville des greniers, dans le port, construite en briques à la fin du siècle dernier. Ce ne sont pas les édifices isolés, mais le panorama d’ensemble généreux de l’Alster, qui constitue deux lacs au centre de la ville, et le tableau haut en couleurs du port et des maisons sur les rives de l’immense Elbe qui lui donnent son charme particulier.

Une ville industrielle dans un écrin de verdure. Hambourg est le deuxième site industriel allemand et le centre d’une mégalopole de 3,3 millions d’habitants. Mais c’est aussi l’une des villes les plus vertes d’Allemagne. 41 % de sa surface se composent de champs et de jardins, de parcs et d’espaces verts publics, de forêts, de marais et de lande. Les zones de protection de la nature représentent 28 % de la surface de la ville. Aux 120 parcs s’ajoutent plus de 200000 arbres le long des rues. Le cimetière d’Ohlsdorf est le plus grand parc-cimetière du monde. Avec l’unification de l’Allemagne et l’ouverture de l’Europe de l’Est, le port a retrouvé son ancien arrière-pays. Ainsi la ville-Etat peut-elle faire revivre sa tradition de plaque tournante entre l’Est et l’Ouest et, simultanément, être «la métropole la plus méridionale de Scandinavie». Le «Transrapid», le train à sustentation magnétique qui va relier Hambourg et Berlin d’un centre ville à l’autre en moins d’une heure est entré dans une phase de planification concrète.

Le port, l’un des plus grands du monde, couvre 75 km2, soit un dixième du territoire de Hambourg. Pour le transbordement de conteneurs, Hambourg est le numéro deux européen après Rotterdam. Plus de 200 lignes régulières, dont plus de 100 pour le transport de conteneurs, les lignes roll-on-roll-off et le tour du monde, assurent environ 12000 liaisons annuelles dans le monde entier depuis le port de Hambourg. Plus de 290.000 salariés des environs se rendent chaque jour dans la ville hanséatique. Hambourg est le centre bancaire de l’Allemagne du Nord et l’une des plus grandes villes pour les assurances. Avec plus de 95 consulats généraux et consulats, Hambourg est la plus grande ville consulaire du monde. Situé stratégiquement au centre ville, le «Congress Centrum» est l’un des lieux de réunion les plus modernes et les plus populaires d’Europe. Le parc des expositions qui lui est contigu lui donne un attrait supplémentaire de par les salons professionnels importants qui y sont organisés.

Hambourg est la capitale allemande des médias. Environ 6000 entreprises de ce secteur emploient environ 50000 salariés sans compter les innombrables indépendants. Elles réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 40 milliards de DM. Ces dernières années, le secteur de la communication a connu la plus grande expansion à Hambourg. Ce qui est dû de plus en plus aux médias électroniques: les grands opérateurs de radio et de télévision de la ville ainsi que les nombreuses entreprises se consacrant à la production de programmes audiovisuels et multimédias. L’industrie de la publicité hambourgeoise et ses agences qui accumulent les distinctions ont également de plus en plus progressé. Aussi bien sur le marché allemand des supports sonores que des journaux et revues, des entreprises ayant leur siège dans la métropole des bords de l’Elbe détiennent une part de marché d’un ordre de grandeur allant jusqu’à 50 % – 17 des 21 revues grand public allemandes sont publiées à Hambourg.

Sens civique et passion pour les arts. Ville de commerçants, Hambourg a toujours été et est un foyer de liberté et de tolérance ainsi qu’une ville de la culture. C’est ici que le premier opéra permanent d’Allemagne a été fondé en 1678: Georg Friedrich Händel (1685-1759) a monté son premier opéra («Almira») à Hambourg. Georg Philipp Telemann et Karl Philipp Emanuel Bach ont œuvré ici. Un célèbre fils de Hambourg est le compositeur Johannes Brahms (1833-1897); Felix Mendelsohn-Bartholdy (né à Hambourg en 1809) est aussi étroitement lié à la ville des bords de l’Elbe.

Sous l’influence de l’Angleterre et de la France, Hambourg a été un pionnier du Siècle des Lumières en Allemagne. En 1767 a été fondé le Théâtre national allemand, lié au nom de Gotthold Ephraim Lessing («Dramaturgie hambourgeoise», 1767-69), qui a surtout connu le succès avec ses pièces de Shakespeare. «Minna von Barnhelm» (Lessing) et «Don Carlos» (Schiller) ont été créées ici. Friedrich Gottlieb Klopstock (1724-1803) et Matthias Claudius (1740-1815) ont été en leur temps des «institutions» littéraires de Hambourg. A l’époque de la Réaction, au XIXe siècle, le Hambourgeois Julius Campe a édité les écrits de Heinrich Heine et d’autres hommes de lettres «libertins» de la «Jeune Allemagne».

Après la Seconde Guerre mondiale, les directeurs généraux Rolf Liebermann et Gustav Gründgens ont donné à l’opéra et au théâtre des impulsions d’avant-garde qui ont rayonné dans le monde. L’acteur Hans Albers (1891-1960), natif de Hambourg, est resté inoublié. Trois théâtres d’Etat et quelque 35 théâtres privés donnent aujourd’hui à la ville son profil culturel. Ces dernières années, les comédies musicales «Cats» et «Le Fantôme de l’Opéra», d’Andrew Lloyd Weber, ont remporté un immense succès bien au-delà des frontières de Hambourg. Le Ballet de Hambourg dirigé par John Neumeier jouit d’une réputation internationale. Horst Janssen, le dessinateur et peintre décédé en 1995, a créé ici son œuvre riche indépendant de toute école. C’est ici qu’au début des années soixante, les Beatles ont commencé leur carrière internationale, dans le quartier de divertissement hambourgeois de Sankt Pauli.


DEUTSCH
ENGLISH
ESPAÑOL
FRANÇAIS
.
LA LOI FONDAMENTALE
LES ORGANES CONSTITUTIONNELS
LE SYSTÈME JURIDIQUE
FÉDÉRALISME
LES PARTIES ET LES ÉLECTIONS
LE PAYS
LES PAYS FÉDÉRÉS
LA POPULATION
LE PAYS ET VILLE DE HAMBOURG 
L’HISTOIRE JUSQU'EN 1945
L'HISTOIRE DE 1945 JUSQU'À PRÉSENT
L'HISTOIRE DE HAMBOURG
X
X
X

© Presse- und Informationsamt der Bundesregierung